03 / 09 / 08

A Rome, la vie du vieux garçon Gianni (interprété par le cinéaste) consiste à prendre soin de sa vieille mère, lui raconter des histoires, se lever la nuit quand elle a besoin… disponibilité dont elle n’hésite pas à abuser. Endetté auprès de ses copropriétaires, il accepte le deal que lui propose son administrateur : en échange d’une annulation de sa dette, il devra s’occuper de la mère de ce dernier, la journée du 15 août (fete nationale en Italie), pour qu’il profite d’un peu de liberté. S’apprêtant à accomplir cette corvée à reculons, Gianni a la surprise de se voir imposer deux mamies supplémentaires, elles sont donc quatre au total. Contrastant avec une bonne partie de la programmation, Pranzo di Ferragosto (produit par Matteo Garrone) est un film léger et drôle. Les trois vieilles dames, interprétées par des non professionnelles, ont improvisé dialogues et attitudes qui font souvent rire, émeuvent parfois. Au milieu de leurs caprices, piaillements et autres radotages, Gianni tente d’accomplir dignement son devoir d’hospitalité et de tenir le coup - on s’amuse de voir ses nerfs mis à l’épreuve. Concentré dans l’appartement et lors de la journée du 15 août, Pranzo di Ferragosto est bien rythmé, sympathique, intelligemment léger.

Marion Pasquier